Nos actions :

bullet

 Accueil, écoute, accompagnement et orientation de toute personne, enfant, adolescent ou adulte, confrontée à une situation de maltraitance ou une situation à risque.

bullet

 Mission d’administrateur ad hoc : assurer la représentation d’un enfant lors d’une procédure judiciaire. 

bullet

Constitution de partie civile afin de donner plus de poids à la parole d’une victime d’abus sexuel. 

bullet

Prévention en milieu scolaire auprès des enfants de 5 à 11 ans du département avec un programme agrée par l’Inspection Académique. 

bullet

Organisation de conférences, débats. 

bullet

Formation, information auprès des professionnels. 

bullet

Fond documentaire sur l’enfance et la maltraitance à disposition.

 

bulletL' Association (statut Loi 1901) a été créée pour aider les enfants maltraités ou abusés sexuellement.
bulletSon rôle est d'ACCUEILLIR les jeunes victimes ainsi que leur famille, de les ÉCOUTER, et de les ORIENTER vers les spécialistes qu'ils souhaitent rencontrer (avocats, juges, thérapeutes...).
bulletSon action est aussi dirigée vers la PRÉVENTION en milieu scolaire, en collaboration avec l'Éducation nationale.

ACCUEILLIR

                                         

ÉCOUTER

                                            

ORIENTER

                                         

ACCOMPAGNER

                                                       

            A Gap, l'association Enfant en Danger a mis en place  un programme de prévention de la maltraitance dans les écoles primaires et maternelles. Son objectif est de permettre à l'enfant de 6 à 10 ans d'être acteur de sa protection, en renforçant ses ressources naturelles.

            Des bénévoles de l'Association, formés à la maltraitance, interviennent ainsi en trois séances d'une heure dans chaque classe, en présence de l'enseignant. Une réunion d'information avec les parents d'élèves est également proposée.

            L'intérêt des discussions avec les enfants est de leur apprendre à connaître et à respecter leur corps, de les amener à différencier punition et maltraitance, de les informer sur leurs droits et sur la nécessité de dire "NON" dans certaines situations qui suscitent un malaise. Ainsi, pour sensibiliser les enfants à l'évaluation du danger, les animatrices les incitent à se poser trois questions :

bullet

EST-CE QUE LA PROPOSITION QUI M'EST FAITE ME FAIT PLAISIR ?

bullet

EST-CE QUE JE CONNAIS CETTE PERSONNE ?

bullet

EST-CE QUE QUELQU'UN SAIT OU JE SUIS ?

UN SEUL "NON" A L'UNE DE CES QUESTIONS DOIT PROVOQUER LA MÉFIANCE

            Les animatrices s'appuient sur des outils pédagogiques créés spécifiquement et qui favorisent les échanges.

bulletLa loi du 10 juillet 1989 donne mission aux Conseils Généraux de mener des actions de prévention auprès des enfants avec le concours d'associations engagées dans la protection de l'enfance. Dans cette optique, une convention de partenariat a été signée entre le Conseil Général et notre association, avec un soutien financier à l'appui.
bulletNotre action de prévention dans les écoles est reconnue par l'Inspection d'Académie. Le bilan très positif, tant au niveau des enfants ou de leurs parents, que des enseignants, confirme la nécessité de ce type d'actions et nous incite à :
bulletaugmenter le nombre de classes
bulletréaliser un nouveau programme pour :
bulletévaluer les connaissances des enfants
bulletconforter les impacts des messages de protection
bulletproposer un suivi adapter aux différents cycles scolaires
bulletintervenir davantage dans les collèges en collaboration avec le service social et de santé de l'établissement

LA SIGNATURE DE CETTE CONVENTION A EU LIEU LE 20 NOVEMBRE 2003 à Gap
(date anniversaire de la journée des Droits de l'Enfant)

Retour à l'accueil